Mon diorama




Vue de la partie gauche du diorama.

Grand mot que "diorama"...

Ayant débuté tardivement, j'ai eu tout à apprendre. Ainsi de l'électricité (Que je ne connaissais que de mes livres, la théorie, donc, et des mes études ainsi que de divers bricolages dans d'autres domaines du modélisme que le ferroviaire) mais aussi et surtout de la création des surfaces et des ambiances qui constitua un grand plongeon dans le vide. Mais avec de la littérature (surtout d'outre-atlantique) et le net, ainsi qu'un investissement considérable en temps, on finit toujours par y arriver.

Avec celà, il faut bien dire que je ne voulais absolument pas faire l'impasse (ni de compromis) sur les moindres détails et ai donc pris beaucoup de temps à aller voir le "vrai", par exemple vers le port du rhin de strasbourg ou encore à Beinheim.

Bref, tout ceci pour dire que malgré tout, j'ai fait (relativement) simple: n'ayant pas beaucoup de place à disposition, j'ai réalisé une portion à double voie électrifiée en 25kv, sans aiguille ni croisement. La difficulté est venue de cette idée saugrenue de faire passer 80% de cette portion sur des ponts. D'où nécessité de se renseigner sur les types de ponts, leur montage, la liaision entre eux, etc.

Pour couronner le tout, je voulais rendre l'emsemble démontable pour être facilement transportable. AInsi toutes les portions de voie et talus peuvent être séparées du châssis et les contacts électriques entre différentes parties du module sont faits "maison" (l'ajustement a pris des heures!).

img/IM007825.jpg Le début: les deux extrémités sont réalisées identiquement, en polystyrène collé puis enduit d'un plâtre.
img/S1053502r.JPG Une fois terminées, elles ressemblent à celà.
img/IM007850r.jpg
La partie centrale est constituée de ponts metalliques type
img/IM007843r.jpg
Detail sous le pont gauche. Canal de drainage des eaux d'infiltration et petite route.
img/IM007845rimg/IM007845.jpg.jpg Detail de la voie ballastée et patinée équipée d'un crocodile MKD et de supports de caténaire Sommerfeldt.
img/S1052749r.JPG La caténaire est réalisée en fils de 0,2mm issus de câbles industriels souples, dénudés et défaits. Comme ces fils sont en cuivre, aucun problème de contact et de conduction du courant.
img/S1053436r.JPG Les tendeurs de caténaires sont évidemment fonctionnels.
img/S1052751r.JPG L'ancrage du hauban est réglable afin que le poteau ne bouge pas dans le temps.
img/S1052747r.JPG Il y a deux portions de caténaire qui se croisent au niveau du pont central ce qui implique l'utilisation de poteaux à double console.
img/IM007853r.jpg Encore une vue des poteaux à double console
img/IM007841r.jpg  Technique maison pour que les poteaux caténaire du fond ne s'inclinent pas
img/S1053503r.JPG Vue générale du pont, lieu du croisement des deux portions de caténaire. Il y a ainsi des tendeurs de caténaire à gauche et à droite du pont. L'eau du fleuve est réalisée à l'aide d'un produit noch à préparer à chaud et à colorer. Le fond du fleuve a été peint.
img/IM007865r.jpg les ponts ont été patinés avec des couleurs humbrol mélangées. La patine est différente, l'un ayant été repeint plus récemment que l'autre.
img/IM007864r.jpg les canaux d'évacuation des eaux d'infiltration ont eux été réalisés à l'aide d'un produit faller beaucoup plus facile d'emploi puisqu'il s'applique à froid et sèche en place. Il ne peut par contre pas être teint dans la masse. Il est ainsi nécessaire de peindre à la bonne couleur le lit du canal.
img/IM007863r.jpg les arbres, des boulots réf 1210 et 1320, sont absolument magnifiques. Ils sont faits en franche-comté par une véritable artiste: Sylvie Debono
img/S1053514r.JPG Les poteaux caténaires ont été montés sur des supports qui n'existaient pas sur les ponts kibri d'origine. ils ont donc été réalisés en laiton et peints de sorte qu'l n'est pas possible de les distinguer du reste du pont.